houzz_08 Loic BANCE Paysagiste conseil auprès des particuliers. Influenceur dans le monde du paysage sur Houzz France le magazine en ligne de la décoration intérieure et du jardin.

Arbre a Encens.

Libanos, Libanötos (gr.)

Boswellia carteri Birdwood

 

Paysagiste Bayonne l'histoire des plantes, les mythes et légendes les entourant mes passionne autant que leur utilisations...Mais les deux sont-elles dissociées ?

 En savoir plus sur Loïc BANCE.

 

Légère faille de l'esprit ou peut s'engouffrer l'inquiétude.

Comment être sûr que tout cela est fabuleux et seulement fabuleux, alors que d'obscures terreurs réveillées tressaillent au fond de notre âme?

A trop regarder, on risque de trop voir, mais comment ne pas regarder?

 

D'après Ovide les métamorphoses Livre IV Leucothoé et Clytie.

 

Leucothoé

 

Métamorphose de Leucothoé fille du roi Orchamos en arbres à encens, suite à ces amours avec Apollon le dieu solaire.

 

  • Sous le ciel de l’Hespérie(1) sont les pâturages des chevaux du soleil ; au lieu de gazon ils y trouvent l’ambroisie (2) ; elle nourrit leurs corps fatigués par leur service journalier et leur rend les forces pour un nouveau travail. Tandis que dans ce séjour ses coursiers se repaissent du céleste aliment et que le tour de la nuit est venu, le dieu pénètre dans la chambre de celle qu’il aime, sous les traits d’Eurynome, sa mère ; au milieu de douze servantes, il voit Leucothoé, à la clarté des lampes, étirer des fils qu’elle égalise en faisant tourner ses fuseaux. Donc, après lui avoir donné des baisers comme une mère à sa fille chérie : « Il s’agit d’un secret, dit-il ; servantes, retirez-vous et n’enlevez pas à une mère le droit de parler seul à son enfant. »
  • Elles avaient obéi ; le dieu, resté sans témoins dans la chambre : « Je suis, dit-il, celui qui mesure le cour de l’année, celui qui voit tout et par qui la terre voit tout, l’œil du monde. Crois-moi, je t’aime.
  • Leucothoé tremble ; dans son émoi, sa quenouille et ses fuseaux, échappant à ces doigts, sont tombés à terre. La crainte même rehausse encore sa beauté ? Sans plus attendre, son amant a repris sa véritable forme et sa splendeur ordinaire ; alors la jeune fille, quoiqu’effrayée par cette apparition soudaine, vaincue par l’éclat du dieu, cède à sa violence, sans faire entendre aucune plainte.
  • Elle éveilla la jalousie de Clytie (3), pour qui le soleil avait eu une passion jusqu’à la sans bornes ; excitée par sa colère contre sa rivale, Clytie publie partout l’adultère et, dans des termes calomnieux le dénonce au père de Leucothoé (4)0
  • Celui-ci, cruel, impitoyable, repousse les prières de sa fille ; elle a beau tendre ses mains vers les feux du soleil et dire : « il m’a fait violence ; ma volonté n’y était pour rien » ; le barbare l’enferme dans une fosse profonde et il entasse au-dessus un lourd monceau de sable.
  • Le fils d’Hypérion(5) le disperse avec ses rayons ; il t’ouvre ô nymphe, une issue, par où ton visage enseveli pourra faire jour ; mais non, tu ne pouvais déjà plus lever la tête, d’où la vie avait fui sous le poids de la terre ; tu n’étais plus qu’un corps exsangue, étendue sans mouvement. Le dieu à qui obéissent de rapides coursiers n’avaient jamais vu, dit-on, de spectacle plus douloureux, depuis que Phaèthon avait été frappé de la foudre. Par la puissance de ses rayons il essaie de rappeler dans ces membres glacés la chaleur de la vie ; mais le destin s’oppose à de si grands efforts ; alors il répand un nectar odorant sur le corps et sur la sépulture ; après de longues plaintes, il s’écrie : « Malgré tout, tu monteras dans les airs. » Aussitôt, imprégné du nectar céleste, le corps s’amollit et baigne la terre de son parfum ; à travers la glèbe, où elle a poussé peu à peu ses racines, lève une tige d’encens, dont la pointe brise le tombeau (6).

 

Notes:

(1)    Dans l'Antiquité, le terme Hespérie (en grec ancien Ἑσπερία / Hespería) désignait la contrée à l'ouest la plus proche du lieu où l'on en faisait la mention. Ainsi l'Hespérie désignait en général l'Italie, si l'on se mettait du point de vue de la Grèce, mais aussi parfois la péninsule Ibérique, si l'on prend celui de l'Italie.

(2)    Dans la mythologie grec l’ambroisie est une substance divine : ambrósios, « immortel, divin, qui appartient aux Dieux ».

(3)    Une des Océanides, fille d'Océan et Téthys.

(4)    Au lieu de permettre à Clytie de regagner l'amour  du dieu solaire, la mort de Leucothoé ne lui rapporta que le ressentiment de celui-ci. Désespérée, elle s'assit nue sur les rochers et y demeura durant neuf jours, sans eau ni nourriture, tournée vers le soleil, suivant du regard la course du char de son bien-aimé. Jaunie et brunie par son éclat, elle se change alors en...ceci sera la prochaine histoire !

(5)    Hyperíôn, « celui qui est au-dessus » est un Titan, fils d'Ouranos (le Ciel) et de Gaïa (la Terre), il épouse Théia, sa sœur, dont il a trois enfants : Hélios (le Soleil), Séléné (la Lune) et Éos (l'Aurore). Hypérion est alors le « Soleil au zénith». Il représente le feu du Soleil et devient par conséquent l'équivalent d'un Dieu Primordial, comme son frère aîné, Océan. (Hésiode, Théogonie).

(6)    L’encens qu’est devenue Leucothoé fournit une résine qu’on brûlait dans les sacrifices.

Loic-BANCE-Paysagiste-conseil-Paysagiste-pays-basque-paysagiste-Bayonne-Paysagiste-Biarritz-Paysagiste-conseilLoic BANCE Paysagiste Conseil auprès des particuliers sur Pays Basque et Sud des Landes.