houzz_08 Loic BANCE Paysagiste conseil auprès des particuliers. Influenceur dans le monde du paysage sur Houzz France le magazine en ligne de la décoration intérieure et du jardin.

 

#PaysagisteBayonne.

Aigéros (gr), Populus nigra, Populus nigra L. (Salicacées)

Métamorphose en peuplier 
des Héliades: Phaéthuse, Lampétie et Phabè . Nom Grec qui rappellent tous l'éclat du soleil.


 D'après Ovide les métamorphoses Livre II Les Héliades.

 

Paysagiste Bayonne l'histoire des plantes, les mythes et légendes les entourant mes passionne autant que leur utilisations...Mais les deux sont-elles dissociées ?

 

En savoir plus Loïc BANCE.

 

 

Paysagiste-Bayonne-peuplier-metamorphose

 


Légère faille de l'esprit ou peut s'engouffrer l'inquiétude.

 

  • Comment être sûr que tout cela est fabuleux et seulement fabuleux, alors que d'obscures terreurs réveillées tressaillent au fond de notre âme?

A trop regarder, on risque de trop voir, mais comment ne pas regarder?

Voici son histoire 

  • Après que Paéthéon demanda au soleil comme signe de sa tendresse de lui laisser la faveur de conduire son char à travers les cieux, ce dernier malgrès les conseils de son pére le soleil, ne pu tenir les cheveaux qui s'emportent en mettant au passage le feu à l'univers. Sur la plainte de la terre embrasée, Jupiter le foudroie; son corps, précipité sur les bords de lEridan, y est enseveli par ses soeurs.La commence notre histoire:

 

  • Clymène l'Océanide, mère des Héliades et de Paéthéon, après avoir exhalé toutes les plaintes que devait lui inspirer une telle catastrophe, en deuil, éperdue, déchirant son sein, parcouru tout l'univers; elle chercha d'abord le corps inanimé de son fils, puis ses ossements. Elle les trouva enfin, mais ensevelis sous une terre étrangère; la elle se prosterna et, ayant lu son nom, elle arrosa le marbre de ses pleurs et le réchauffa de sa poitrine découverte.
  • Les Héliades ne sont pas moins désolées; elles offrent à la mort de leur frère le vaint tribu de leurs larmes; elles se frappent la poitrine de leurs mains, et comme si Phaéthon pouvait entendre leurs plaintes lamentables, nuit et jour elles l'appellent, étendues au bord de son tombeau. Quatre fois la lune entre ses cornes rapprochées avait rempli son disque; et elles, suivant leur habitude (car le temps en avait fait une habitude), elles avaient poussé des cris de désespoir.
  • L'une des soeurs, Phaéthuse, l'aînée, qui voulait se prosterner sur la terre, se plaignit que ses pieds etaient devenus rigides; en s'efforçant d'aller juqu'à elle, la blanche Lampétie fut tout à coup retenue par une racine; la troisième voulait s'arracher les cheveux et ses mains détachent des feuilles de sa tête; l'une gémit de voir ses jambes immobilisées sous la forme d'un tronc, l'autre de voir ses bras changés en longs rameaux.
  • Tandis qu'elles s'étonnent, l'écorce enveloppe leurs cuisses; par degrés elle emprisonne leur ventre, leur poitrine, leur épaule et leur main; seule restait encore libre leur bouche, appellant leur mére. Et que pourrait faire leur mére, sinon courir ça et là, ou la méne l'emportement de sa douleur, et, pendant qu'il en est temps, unir ses baisers à ceux de ses filles? C'est trop peu encore: elle essaie d'arracher leurs corps aux troncs qui les eferment et elle brise avec ses mains les rameaux tendres; mais il en sort comme d'une plaie, des gouttes de sang: "arrête, je t'en conjure; c'est notre corps que tu déchires dans un arbre. Et maintenant, adieu"
  • L'écorce avait gagné leur visage sur ces dernières paroles. De là coulent les larmes que distillent leurs jeunes rameaux, ces gouttes d'ambre, durcie au soleil, que reçoit le fleuve limpide et qu'il renvoie aux jeunes femmes du Latium pour qu'elles en fassent leur parure*

La réction du pére de Phaéthon (le soleil) dans Ovide livre II 366-394 Cygnus.

 

*Note:

Dans l'antiquité, l'ambre était considéré comme une substance d'origine végétale qui suintait du tronc de certain arbres? Son assimilation aux "pleurs du peuplier" provient peut-être d'une confusion du peuplier noir avec certaines espèces de peupliers (comme Populus balsamifera L.) dont les bourgeons hivernaux sont couverts d'une résine à l'odeur balsamisue.

 

 Loic-BANCE-Paysagiste-conseil-Paysagiste-pays-basque-paysagiste-Bayonne-Paysagiste-Biarritz-Paysagiste-conseilLoic BANCE Paysagiste Conseil auprès des particuliers sur Pays Basque et Sud des Landes.